Nouvelles locales

Canoë-kayak : un patrimoine sportif toujours vivant


Qualifié pour les mondiaux juniors de canoë-kayak qui se dérouleront du 31 août au 4 septembre grâce à ses performances aux essais nationaux qui se sont déroulés au bassin olympique de l’île Notre-Dame, Viktor Hardy est heureux de suivre les traces de son grand-père, puisque ce dernier a remporté le bronze en haltérophilie aux Jeux panaméricains de 1972.

Décédé en 1999, à l’âge de 59 ans, Claude Hardy était une figure marquante du sport amateur québécois après sa carrière. Il a été chef de mission de l’équipe du Québec à 13 reprises lors des Jeux du Canada entre 1971 et 1999.

« L’héritage sportif des Hardy est toujours bien vivant », a déclaré le canoéiste de 17 ans qui a obtenu son billet pour la Hongrie en remportant le C-2 500m avec l’Ontarien Zachary Kralik. C’est triste de ne pas avoir connu mon grand-père, mais mon père me parle souvent de ce qu’il a fait. Je suis très intéressé par sa carrière. Mon père m’a dit qu’il serait fier de moi et qu’il aurait été présent à toutes mes courses. »

début de hockey

Comme son père, Dominic, qui a joué dans les rangs professionnels mineurs et en Europe, Viktor a longtemps joué au hockey avant de choisir le canoë.


Viktor Hardy, pagaie en main, plus tôt cette année.

Photo de courtoisie

Viktor Hardy, pagaie en main, plus tôt cette année.

« Le canoë est un si beau sport, tu es toujours sur un plan d’eau et j’aime la communauté, a souligné le canoéiste pour expliquer son choix de s’investir à cent pour cent dans le canoë pendant deux ans. J’aime les deux sports presque également et je joue toujours au hockey, mais j’ai dû mettre mes énergies dans un seul sport pour progresser au plus haut niveau. »

« J’ai mieux progressé depuis que je me concentre sur un seul sport », ajoute l’élève sport-études de l’école secondaire Cardinal-Roy qui a commencé le canotage à l’âge de neuf ans. Il était nécessaire de prendre une telle décision. Mon père n’a pas pris ma décision dans le mauvais sens. »

Triple médaillé en C-2 et C-4 l’an dernier en République tchèque, lors de la régate des Espoirs olympiques qui réunissait quelques-uns des meilleurs athlètes du monde âgés de 16 et 17 ans, Hardy veut bien faire aux mondiaux.

« Le niveau sera assez fort, mais j’aimerais qu’on fasse un top huit [finale A], il a dit. Monter sur le podium serait vraiment incroyable. »

Victoire en C-1 200m

Hardy ne sera pas le seul membre du Club de canoë-kayak de Lac-Beauport à s’envoler pour Szeged. Gagnante du C-1 200m aux Essais nationaux, Élizabeth Desrosiers-McArthur a obtenu son laissez-passer.

« La sélection pour la Coupe du monde était mon objectif numéro un pour la saison », a-t-elle déclaré. Mes bons résultats
La République tchèque m’a fait croire que j’avais le potentiel pour me qualifier. J’espère atteindre la finale A aux championnats du monde. »

Le canoéiste reviendra à la régate olympique qui aura lieu cette année à Bratislava (Slovaquie) du 8 au 11 septembre.

Résultats attendus

Frédéric Loyer n’est pas surpris par la sélection de ses deux protégés.

« En présence de grandes nations de notre sport, ils avaient remporté des médailles lors de la régate des espoirs olympiques l’an dernier et nous savions qu’ils étaient bons », a déclaré l’entraîneur-chef du club de Lac-Beauport. Viktor est une force de la nature qui a de très bonnes sensations en bateau et qui fournit des efforts constants. »

En août, Hardy et Desrosiers-McArthur participeront aux Jeux du Canada dans la région de Niagara, avant de s’envoler pour la Hongrie.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page