Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Canadiens en faveur de la peine de mort?


Les résultats d’un nouveau sondage mené par Research Co. montrent qu’une majorité de Canadiens sont en faveur de la peine de mort.

54% des personnes interrogées se disent prêtes à revoir le système judiciaire pour réintroduire la peine capitale pour les criminels reconnus coupables de meurtre. Il s’agit d’une augmentation de trois points de pourcentage par rapport à un sondage similaire réalisé en février 2022.

Selon les données de Research Co., le Québec fait partie des provinces ayant le plus faible taux d’approbation de cette procédure judiciaire : seulement 43 % des résidents de la province sont favorables au rétablissement de la peine de mort.

Ces chiffres augmentent à 62 % en Alberta, 60 % en Saskatchewan et au Manitoba, 58 % en Ontario et en Colombie-Britannique et 55 % dans le Canada atlantique.

Parmi certaines des observations faites par le groupe de recherche est que la pratique fait mieux chez les personnes âgées. 59% des répondants âgés de 55 ans et plus souhaiteraient revoir la peine de mort ; ce nombre est de 55 % chez les 35-54 ans et de 50 % chez les 18-34 ans.

De nombreux arguments sont utilisés dans ce débat, à la fois pour rétablir cette peine et pour l’écarter de la pratique judiciaire canadienne. D’un côté, parmi les opposants, certains craignent qu’une erreur judiciaire puisse conduire à la peine de mort.

D’autres pensent qu’il est du devoir des citoyens d’aider à réhabiliter les meurtriers au sein de la communauté et qu’ils devraient purger leur peine en prison.

Les partisans de la peine de mort, quant à eux, affirment qu’ils pensent que l’imposer pourrait aider à prévenir certains crimes. D’autres estiment qu’il n’appartient pas aux contribuables de continuer à payer les frais encourus par les détenus.

La peine de mort a été abolie au Canada en 1976. 710 exécutions ont eu lieu alors que c’était une pratique courante. Les deux derniers à être exécutés sont Arthur Lucas et Ronald Turpin, en 1962, à Toronto.

journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page