Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Bourse Entreprise

Budget 2024 : taxes, carburant, RSA… voici les mesures et aides en faveur du pouvoir d’achat


voir mes actualités

Le projet de loi de finances 2024 a été adopté en première lecture, ce vendredi 10 novembre 2023, après le rejet d’une nouvelle motion de censure suite à l’activation d’un autre 49.3 sur la partie dépenses et l’ensemble du projet de loi.

Désormais, après l’Assemblée nationale, le texte doit être examiné au Sénat, qui peut revenir sur certaines mesures ou amendements. Pour l’instant, le texte contient plusieurs mesures en faveur du pouvoir d’achat des ménages. Examen détaillé.

Une subvention carburant de 100 euros.

Un amendement adopté dans le projet de loi de finances 2024 prévoit d’étendre la subvention carburant de 100 euros à davantage de conducteurs qui utilisent leur voiture pour se rendre au travail.

Ainsi, en 2024, cette indemnisation de 100 euros sera élargi à 1,6 million de bénéficiaires supplémentaires. Cela devrait permettre de toucher 60 % des personnes qui utilisent leur véhicule personnel pour se déplacer entre leur domicile et leur travail, contre 50 % initialement.

En 2024, pour bénéficier des aides, il faudra gagner environ au maximum 1 600 euros net par mois pour une personne seule (contre 1 614 avant) et au maximum 4 800 euros pour un couple avec deux enfants (contre 3 941 pour avant).

Selon le Gouvernement, ce chèque carburant de 100 euros représente une aide d’environ 20 centimes le litre pendant six mois pour un automobiliste moyen qui utilise son véhicule pour se rendre à son lieu de travail.

Pour obtenir cette aide, il faut en faire la demande, normalement à partir du 1er janvier 2024 si le texte est définitivement adopté, sur le site des Impôts.

Vidéos : actuellement sur Actu

Le maintien du bouclier tarifaire

Une autre mesure, non moins importante, est le maintien du bouclier tarifaire de l’électricité, mis en place depuis la crise inflationniste pour éviter une augmentation des coûts liés à l’électricité pour les ménages.

Si le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a déjà annoncé la prolongation du bouclier tarifaire jusqu’en 2025, la mesure est inscrite au budget 2024. A quelle hauteur sera fixé ce bouclier tarifaire ?

Après une augmentation fixée à 15 % en février 2023 puis à 10 % en août 2023, « une augmentation de 10 à 20 % au 1er février 2024 est exclue », a précisé Bruno Le Maire, en réponse à la proposition présentée par Emmanuelle Wargon. , le patron de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui a évoqué cette idée.

Le barème d’imposition révisé

Le barème de l’impôt sur le revenu, indexé sur l’inflation, sera revu en 2024, comme annoncé par Bruno Le Maire, et confirmé dans le PLF 2024.

Cela représente une augmentation de 4,8 % par rapport au 1er janvier 2024, et donne les barèmes suivants, avec les différents taux applicables :

  • Jusqu’à 11 294 euros : 0% ;
  • De 11 295 euros à 28 797 euros : 11 % ;
  • De 28 798 euros à 82 341 euros : 30 % ;
  • De 82 342 euros à 177 106 euros : 41 % ;
  • Plus de 177 106 euros : 45%.

De plus, si vos revenus ont augmenté moins rapidement que l’inflation, vous paierez moins d’impôts.

Augmentation des minima sociaux

À compter du 1er avril 2024, toute une série de prestations sociales prévues dans le budget 2024 seront également revues à la hausse. Augmentation de 4,6% à compter du 1er avril 2024 pour les services suivants :

  • Revenu de solidarité active (RSA) : cela représente un RSA à 635,70 euros par mois pour une seule personne, 953,56 euros par mois pour deux personnes (à noter que ces montants forfaitaires sont déduits si le bénéficiaire touche d’autres aides d’un autre côté).
  • Allocation adulte handicapé (AAH) : cette subvention devrait passer à 1 005 euros pour une personne seule et 1 560 euros pour un couple.
  • Allocation de solidarité pour personnes âgées (Aspa) : avec l’augmentation elle devrait passer à 1 016 euros si vous n’avez pas de ressources et si vous travaillez, le montant sera calculé en fonction de vos revenus ;
  • Prime d’activité : dépend des revenus et de la composition du ménage.

Les pensions de retraite sont réévaluées

Au 1er janvier 2024, comme le prévoit le PLF, Les pensions de retraite de base augmenteront de 5,2 %.(paiement en février), comme promis encore par Bruno Le Maire.

A noter toutefois que pour les retraites complémentaires de l’Agirc-Arrco, une hausse d’environ 4,9% est entrée en vigueur au 1er novembre 2023.

Le prêt étendu à taux zéro

Alors qu’il aurait dû disparaître fin 2023, le prêt à taux zéro (PTZ) a été prolongé jusqu’en 2027. De quoi inquiéter encore six millions de Français qui souhaitent acquérir un bien immobilier.

Mais tous les projets ne sont pas concernés. Ainsi, pour les ménages qui construisent une maison individuelle, le dispositif prend fin fin 2023.

En revanche, ce « nouveau PTZ » inscrit au budget 2024 sera possible pour l’achat d’appartements neufs dans des zones tendues, ainsi que pour l’achat de logements anciens dans des quartiers « détendus », à condition que des travaux de rénovation soient réalisés. . .énergie.

Bonification du crédit d’impôt pour l’installation d’une borne de recharge électrique à domicile

Pour inciter les particuliers possédant un véhicule électrique à installer une borne de recharge à domicile, le montant du crédit d’impôt est augmenté de 200 euros en 2024.

Ainsi, dans le cas de l’installation d’un terminal de ce type à domicile, un crédit d’impôt de 500 euros (contre 300 actuellement) sera possible.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.




Gn fr bus

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page