Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la une

Bras de fer en vue sur la nouvelle taxe ciblant les autoroutes et les aéroports


Les concessions autoroutières sont dans le viseur du gouvernement depuis le début de l’année, qui a déjà précisé que l’instauration d’une taxe n’aurait aucun impact sur le prix des péages. STÉPHANE DE SAKUTIN/AFP

Les concessionnaires d’autoroutes réclament des compensations sur les prix ou sur la durée des contrats.

Le gouvernement a décidé de s’attaquer aux concessionnaires des autoroutes et des aéroports. Le projet de loi de finances pour 2024, présenté mercredi 27 septembre, contient un nouveau « taxe sur les grandes opérations d’infrastructures de transport longue distance ». Bercy attend 600 millions d’euros par an, « répartis principalement entre les grandes concessions autoroutières et les grands aérodromes ».

Techniquement, cette nouvelle taxe représentera 4,6% du chiffre d’affaires des entreprises, avec une franchise de 120 millions d’euros par entité, afin d’éviter de nuire à la santé des plus petites entités, et notamment des petits aéroports. situation financière fragile.

Pour faire valoir ses droits

Certaines entreprises ont déjà calculé l’impact de cette nouvelle taxe. Eiffage le chiffre à 90 millions d’euros pour APRR et 27 millions pour Area. Vinci estime « frais supplémentaires » de cette taxe à environ 260 millions d’euros. Le groupe ADP, qui gère les aéroports de Roissy-Charles de Gaulle et d’Orly…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus ?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

hd1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page