Skip to content
Boris Johnson survit au vote de confiance, marqué mais toujours debout


Les chefs de l’opposition ont saisi le résultat pour dépeindre les législateurs conservateurs comme ayant approuvé le leadership d’un premier ministre enfreignant la loi.

« Les députés conservateurs ont fait leur choix ce soir », a déclaré le chef du Parti travailliste, Keir Starmer. « Ils ont ignoré les souhaits du public britannique. » Les électeurs, a-t-il dit, en ont « marre – marre – d’un Premier ministre qui promet gros mais ne tient jamais ».

Le résultat laisse les conservateurs agités et divisés, après une journée tendue au cours de laquelle des membres seniors du parti se sont ouvertement disputés sur les réseaux sociaux. Certains législateurs ont fait valoir que sa position était devenue intenable.

Roger Gale, un législateur conservateur, a exprimé sa surprise face à l’ampleur de la rébellion. « Je pense que le Premier ministre doit retourner à Downing Street ce soir et examiner très attentivement où il va à partir d’ici », a déclaré M. Gale à la BBC.

Mais l’un des défenseurs de M. Johnson, James Cleverly, ministre du Bureau des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement, a déclaré: « Il l’a gagné confortablement et maintenant nous devons nous mettre au travail ». Il a déclaré à propos des antécédents électoraux de M. Johnson : « Aucun autre candidat n’obtiendra un tel niveau de soutien. »

M. Johnson a été chaleureusement accueilli lorsqu’il s’est adressé aux conservateurs plus tôt dans l’après-midi, certains législateurs martelant leur bureau en gestes de soutien, selon les personnes présentes. Mais il a également reçu des questions difficiles, et alors que les membres quittaient la salle de comité par la suite, il était clair qu’il n’avait pas convaincu tous ceux qui s’opposaient à lui d’annuler leur mutinerie.

« J’ai dit au Premier ministre que s’il enfreignait la loi, il devrait partir », a déclaré Steve Baker, un influent législateur pro-Brexit qui a appelé M. Johnson à se retirer. « Il a clairement enfreint la loi, il a clairement accepté que la loi soit enfreinte, alors je m’en tiens à ma parole que j’ai donnée au compte rendu qu’il devrait partir. »


nytimes Eu

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.