Nouvelles locales

Ben’s Heart en Ecosse


Dans les médias grand public, le British Open est suivi avec admiration depuis 1860. Dans certaines des conditions les plus difficiles sur des fairways étroits et accidentés, les greens durs comme les tables de billard rencontrent les meilleurs au monde et ils peuvent s’écraser à tout moment. moment ou, à défaut, réaliser des exploits inoubliables.

Chez les seniors, ceux de 50 ans et plus, nous donnons la chance à tous les professionnels qui souhaitent tenter de faire le Couper comme ils disent. Cinq cents joueurs venus du monde entier et répartis sur quatre courts tenteront d’en jouer 72, le score minimum pour se qualifier pour la grande compétition.

Jean Laforce, 63 ans, pro au club Montcalm (Saint-Liguori) est un habitué. Il a participé dix fois. Et cette année, il s’est présenté avec deux collègues, également amis : Serge Bernier, professionnel à Vaudreuil, et Ben Boudreault, professionnel aux Cerfs de Longueuil depuis maintenant 32 ans.

Pour eux, c’est un grand défi, mais en même temps c’est pratiquement un fantasme de jouer dans l’ambiance du plus ancien tournoi de golf du monde. Pour le grand British Open, la bourse totale était de 14 millions de dollars cette année. Pour les seniors, deux millions.

LA GRANDE SCÈNE

Dans la vieille Ecosse, Serge, Jean et Ben étaient comme des enfants dans un magasin de jouets. Même s’ils ne jouent pas sur les cinq courts des meilleurs du monde, ils essaient des terrains similaires, liens au bord de la mer, et ils peuvent aussi s’approcher et marcher là où les Woods, Nicklaus, Trevino, Player, Watson, Jones et autres redoutables champions ont « marqué ».

Pour ceux qui aiment le golf, l’expérience est merveilleuse et inoubliable. C’est ici, au Royaume-Uni, que l’on trouve les racines les plus profondes du golf. Nos golfeurs ont certes des sponsors, mais ils paient aussi de leur poche pour se rapprocher de leur rêve. Ils s’amusent vraiment.

Cependant, un événement inattendu se produira. Tout d’abord, Serge Bernier a rapporté une carte 81 et n’a pas pu se qualifier. Jean Laforce a joué 76, également disqualifié, et, en plus, Jean a annoncé à la fin de son match qu’il se retirait de la compétition.

Et Ben Boudreault? Peu de temps avant le tour de qualification, il a subitement mal à l’estomac. Il ne visite plus et décide de se reposer à l’hôtel. C’est mieux, mais pas pour longtemps. Le lendemain, Ben subit une crise cardiaque dévastatrice, seul dans sa chambre. Il appellera lui-même l’ambulance qui mettra plus d’une heure pour se rendre à l’hôpital.

RENDEZ-VOUS DEMAIN

Repos assuré. Ben, toujours calme et souriant, va mieux et devrait revenir à Montréal demain après avoir subi une batterie de tests. Une artère, en particulier, est bloquée à 49 %, mais elle a été médicamentée.

Son bon ami Jean Laforce a prolongé son séjour pour rester avec lui. Ben a retrouvé sa bonne humeur après avoir été mort de peur.

Une question que nous nous posons tous.

Oui, Ben était bien assuré avec la Croix Bleue et il sera bientôt de retour au Cerf de Longueuil pour vous dire qu’il a bel et bien joué sur la liens d’Écosse, mais il n’a jamais pu tenter de se qualifier pour le British Open Senior. L’année prochaine peut-être.

De l’enclave

  • Champagne, bière, etc. Tout s’est passé dans la Coupe Stanley et, la semaine dernière, le défenseur Jack Johnson de l’Avalanche a tenu la promesse faite à ses trois enfants. Eux et leurs amis ont mangé la glace qui remplissait à ras bord le grand bol à la tête du trophée.
  • Pier-Alexandre Poulin est le frère du champion Marie-Philip Poulin qui vient d’être embauché comme consultant en développement chez les Canadiens. Pier-Alexandre vient d’être embauché comme dépisteur amateur par les Canucks de Vancouver.
  • Leylah Fernandez est sauvage dans ses publicités Subway. Quand vous l’avez, dirait Elvis Gratton.
  • Hayden Latendresse 14 ans, 6 pieds et 1 pouce et trois quarts de hauteur. La précision est importante car il lui manque un quart de pouce pour rejoindre son père Guillaume.
  • L’équipe de balle donnée de la Taverne Moderne St-Paul (La Prairie) a maintenant une fiche de 8 victoires et une seule défaite dans la ligue japonaise. Faut dire que l’instructeur Anthony O’Malley est extrêmement sévère.
  • Patrice Bergeron fête aujourd’hui. Le vieil homme a 37 ans et il lui reste encore beaucoup de jus dans le réservoir. Quel athlète ! Repêché au deuxième tour, 45epar Boston en 2003. Transférer à 10e rang, Montréal avait sélectionné Andrei Kostitsyne et, tenez bon, en 40e échelon Cory Urquhart qui n’a jamais disputé de match dans la LNH.
  • Wayne Gretzky a entraîné les Coyotes pendant quatre ans et n’a jamais fait les séries éliminatoires derrière le banc.
  • Le tout premier Tour de France « féminin » commence aujourd’hui.
  • Condoléances à Annie Pelletier qui a souffert de la perte de sa mère la semaine dernière.
  • nouvel entraîneur des Bruins de Boston, Jim Montgomery, a déjà entraîné le nouveau Canadien Mike Matheson à Dubuque (Ohio) en 2011-2012 alors que le défenseur de Pointe-Claire n’avait que 17 ans.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page