Bourse Entreprise

Baisse des bénéfices et des revenus pour Groupe TVA


Groupe TVA a diminué ses revenus et ses bénéfices au cours du deuxième trimestre de l’exercice financier 2022 par rapport à la même période l’an dernier.

La société a annoncé jeudi une perte nette attribuable aux actionnaires de 3,2 millions. Par action, la perte est de 0,07 $ pour la période de trois mois terminée le 30 juin, comparativement à une perte de 0,09 $ par action pour le trimestre correspondant de l’exercice 2021.

Au cours de la même période, les revenus sont passés d’environ 147,5 millions de dollars au premier trimestre de l’an dernier à 159,5 millions de dollars cette année.

« Les résultats du deuxième trimestre ont été significativement affectés par une baisse de rentabilité du secteur de la télédiffusion, plus précisément du Réseau TVA, une situation résultant de la poursuite de notre stratégie visant à bonifier nos investissements dans les contenus », a expliqué par voie de le président et chef de la direction par intérim de Groupe TVA, Pierre Karl Péladeau.

« La programmation proposée durant cette période d’intérim témoigne de notre engagement à cet égard : de grandes variétés, des émissions de téléréalité et des nouveautés ont été mises de l’avant au profit de nos téléspectateurs qui ont pu apprécier une grande diversité de contenus. il ajoute.

M. Péladeau a ajouté que « le Réseau TVA a gagné 0,7 part de marché durant cette période, en plus de diffuser la grande variété de Star Académie, qui s’est démarquée avec une audience moyenne de plus de 1,5 million de téléspectateurs+.

« Malgré un marché publicitaire en baisse en raison du contexte économique, la solidité de notre programmation nous a permis de nous démarquer auprès de nos clients annonceurs et de limiter l’impact sur les revenus publicitaires de notre chaîne généraliste, en légère baisse de 1,7 %. Nos plateformes numériques ont généré une croissance des revenus de 19,9 % au cours du trimestre grâce, entre autres, à la popularité grandissante de TVA+ », a-t-il souligné.

De plus, Groupe TVA a réitéré sa demande que « le gouvernement fédéral s’engage à maintenir les programmes de subventions en place afin de soutenir [le secteur des magazines]qui décline depuis plusieurs années.

« En tant qu’éditeur leader sur le marché francophone, nos titres contribuent au rayonnement de nos talents et de la culture d’ici et il est essentiel d’assurer leur pérennité », ajoutons-nous.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page