Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Au bout de l’ennui, Montpellier rattrape le leader niçois


Teji Savanier et les Montpelliérains ajoutent un point contre Nice. SYLVAIN TOMAS / AFP

Le MHSC et le Gym se séparent sans but ni vainqueur ce vendredi, à La Mosson, en ouverture de la 12e journée de L1.

Pas de but, pas de vainqueur et moins de spectacle. Montpellier et Nice se séparent sans but (0-0) ce vendredi, à la Mosson, en ouverture de la 12e journée de Ligue 1. Un match qui ne restera pas dans les annales, dont les Aiglons avaient la maîtrise. Cependant, c’est l’équipe de Montpellier qui s’est procuré la meilleure occasion, puisqu’Akor Adams a touché le poteau en première mi-temps. Au classement, le Gym conserve la tête. Mais avec seulement deux points d’avance sur le vice-champion parisien, la situation risque de ne pas durer. Le PSG se déplace à Reims samedi (17h00). Les Azuréens sont également à quelques encablures de leur voisin Monaco (26 points contre 23), qui affrontera le promu Le Havre en Normandie samedi (21 heures).

Comme lors de ses dernières prestations, le leader niçois s’est surtout fait remarquer par sa solidité, mais il doit cette fois se contenter d’un point. Face aux montpelliérains prudents du début de match, les Aiglons ont pris le contrôle du match sans déséquilibrer la défense adverse. Le duo Boga-Bard côté gauche tentait, avec l’aide de Sanson, mais le MHSC répondait tactiquement. Comptant sur leurs flèches d’Al-Tamari et Adams, les locaux profitaient de centres facilement négociables par Bulka. La Mosson, aux tribunes clairsemées, a dû attendre une demi-heure de jeu pour se relever une première fois. Avec son style puissant, Adams défiait Todibo avant de trouver le poteau (32e). Un simple avertissement pour la meilleure défense des cinq grands championnats européens, en hauteur. Le Gym répondait par une contre-attaque, Bouanani manquait le dernier geste en position idéale (35e). Moffi a ensuite heurté Sacko, vigilant devant sa ligne (41e) sur corner, pour l’alerte principale dans la cage du MHSC. Comme Marseille, Clermont et Rennes, Nice a semblé prendre son temps pour tisser ses filets autour de son adversaire, qui a respecté à la lettre son plan.

Un point c’est tout

Même en seconde période, Montpellier a laissé Nice profiter de l’échange de passes Dante-Todibo pour rester compact au milieu de terrain. Malgré quelques progrès de Thuram, les joueurs de Farioli n’ont pas trouvé les solutions ni les opportunités. L’entrée de Laborde, à l’heure de jeu, apportait du dynamisme et un peu de danger (71, 90), mais il en fallait davantage pour inquiéter Lecomte. Problème pour le spectacle, les Héraultais ont aussi eu tous les problèmes du monde pour lancer le jeu. Hormis une deuxième tête d’Adams, hors-jeu (58e), les hommes de Téji Savanier ont manqué d’inspiration et d’ambition. Ou les deux. Dans le dernier quart d’heure, les Aiglons ont tenté de remporter la victoire en multipliant les coups de pied arrêtés, sans succès. Nice ne parvient pas à faire tomber la pièce de son côté, mais maintient son invincibilité, prolongée à douze matches, la meilleure séquence de l’histoire du club après la saison 1958-59 (19 matches). Toujours aussi solides, les Azuréens quittent La Mosson avec leur huitième match sans encaisser le moindre but. Une satisfaction pour le gardien Bulka, une déception pour la menace montpelliéraine Adams, qui a fait de son mieux avec très peu de munitions.

Bien organisé, voire passionnant, le MHSC a obtenu un point précieux face au surprenant leader qui lui a permis de se hisser à la 12e place du classement, en attendant la suite du week-end de Ligue 1.


Gn fr Sport

Eleon Lass

Eleanor - 28 years I have 5 years experience in journalism, and I care about news, celebrity news, technical news, as well as fashion, and was published in many international electronic magazines, and I live in Paris - France, and you can write to me: eleanor@newstoday.fr
Bouton retour en haut de la page