Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Attrition, l’Argentine bat le Pays de Galles et se qualifie pour les demi-finales


Sport brutal pratiqué par Messieurs, le rugby est aussi très tactique. La victoire des Pumas sur le XV du Poireau (17-29), samedi 14 octobre au Stade-Vélodorme de Marseille, lors du premier quart de finale de la Coupe du monde, l’a encore illustré. Cette partie d’échecs entre le Pays de Galles, 7e nation au classement mondial, et l’Argentine, 8e, a promis un duel serré. C’était.

Après leur début raté contre l’Angleterre (27-10), les Sud-Américains corrigent leur situation et s’améliorent à chaque match. Les voilà en demi-finale de la compétition pour la troisième fois de leur histoire. Un succès qui doit beaucoup aux connaissances de leur entraîneur, l’Australien Michael Cheika, ancien centre de troisième ligne passé par le Leinster et Castres, qui a été appelé à jouer les pompiers après le départ de Mario Ledesma, tout juste âgé d’un an. et demi de la grand-messe de l’Ovalie.

Samedi, Michael Cheika a réussi à contrecarrer les plans de son homologue Warren Gatland. Le sélectionneur néo-zélandais des Gallois est pourtant considéré comme l’un des plus grands stratèges du rugby international, ayant mené les Dragons Rouges à quatre victoires dans le Tournoi des six nations entre 2007 et 2019, dont trois grands chelems.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Le Tour de France Ovalie

Dans ce match haché, ponctué de nombreuses fautes de mains – douze côté gallois, sept côté argentin – le banc des Pumas a fait pencher la balance dans le dernier quart d’heure. À l’image de l’ouvreur Dan Biggar, le Gallois a craqué physiquement en fin de match.

La « grinta » des Argentins

Ayant obtenu sa qualification une semaine avant son adversaire du jour, le XV du Poireau avait eu le temps d’étudier attentivement les Argentins. Les données de la rencontre étaient claires : il allait affronter une équipe dont la principale force réside dans son pack d’attaquants, dominateur dans les phases de conquête (touche, mêlée).

Une équipe au style de jeu rude, voire rustique, incarnée par le capitaine Julian Montoya (1 m 83, 113 kg), talonneur du club anglais des Leicester Tigers. Une équipe plus réputée pour ses qualités mentales, sa fameuse « grinta » (esprit combatif), que pour sa créativité. Une équipe, enfin, très expérimentée, puisque neuf de ses joueurs faisaient déjà partie du XV d’Irlande victorieux en quarts de finale de la Coupe du monde 2015.

Face aux Pumas se trouvait une équipe galloise en plein renouvellement, bien organisée et solide en défense. Une formation privilégiant le jeu au pied, mais sachant aussi prendre des risques – mesurés – en attaque, avec des trois-quarts très rapides comme le sérieur d’essais George North et, surtout, le nouveau bolide Louis Rees-Zammit aux avant-postes. aile.

Il vous reste 56,15% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.


LemondeSports

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page