Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la uneNouvelles

Attaque au mortier contre un lycée et un directeur à Lyon : ce que l’on sait


voir mes actualités

Il est 7h30 du matin, vendredi 10 novembre 2023, lorsqu’entre dix et une douzaine d’hommes cagoulés font irruption dans l’institut Martinière-Monplaisir, dans le 8e arrondissement de Lyon (Rhône). L’établissement, qui accueille plus de 2 000 étudiants généraux et professionnels, avait alors fait l’objet d’une très violente attaque.

On fait le point sur cette affaire qui a semé la consternation et qui a fait l’objet de deux arrestations de lycéens soupçonnés d’avoir participé à des actes de violences.

Ils ont lancé des mortiers pyrotechniques sur l’école

D’après les images que nous avons publiées, certaines prises par des témoins et voisins des lieux ou circulant sur les réseaux sociaux, on aperçoit un groupe de plusieurs individus en train de Feu de mortier d’artifice contre la façade entrer au lycée.

Plusieurs coups de feu forts ont été tirés depuis l’extérieur de l’établissement situé dans le quartier de Monplaisir. Dans les images filmées de l’intérieur, on voit les feux d’artifice atterrir contre les fenêtres et les portes de la façade principale. Un employé, qui pourrait être le directeur, ferme les portes en urgence.

Un incendie s’est également déclaré avec des poubelles et des scooters en libre-service devant la porte d’entrée. Les élèves devaient passer par l’arrière pour entrer dans l’école.

Vidéos : actuellement sur Actu

Le principal « expressément mentionné »

Dans un mail adressé aux parents d’élèves par l’établissement consulté par Actualités lyonnaisesIl est indiqué que « le lycée a été le théâtre ce matin d’une violente attaque venant d’une quinzaine de personnes et expressément dirigée contre le directeur et le directeur opérationnel de Greta qui l’accompagnait ».

Selon Pierre Oliver, maire LR du deuxième arrondissement et conseiller régional, le réalisateur « a été la cible de tirs tendus à moins de 6 mètres ». L’élu qui s’est rendu sur place en début d’après-midi a parlé d’une « embuscade ».

Deux suspects arrêtés

Le rectorat de Lyon et la police ont confirmé l’arrestation de deux jeunes, soupçonné d’avoir participé aux violences. L’un des suspects serait un lycéen faisant l’objet de mesures disciplinaires, mais on ne sait pas actuellement si cela est lié à l’attaque.

Selon plusieurs sources, les tirs de mortiers pourraient avoir été motivés par une vengeance suite à une mesure disciplinaire contre un étudiant qui sera prochainement présenté devant un conseil de discipline.

Gabriel Attal a confirmé que « l’un des meneurs » ira prochainement devant le conseil de discipline. L’individu, un lycéen, a été interpellé. C’est la scène de sa vengeance contre cette décision qui constitue l’une des manières les plus sérieuses d’expliquer les motivations de l’attentat.

Le parquet de Lyon a confirmé l’ouverture d’une enquête « pour délits de violences aggravées, dégradations par des moyens dangereux, participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations ».

Condamnations du rectorat et des politiques

« Le recteur condamne fermement ces événements qui ont gravement mis en danger la sécurité des étudiants et du personnel de l’établissement, et offre son soutien à l’ensemble de la communauté éducative. « Aucune violence contre l’école de la République ne peut être tolérée », a réagi le rectorat dans un communiqué. Le ministre de l’Éducation nationale, Gabriel Attal, n’a pas encore commenté publiquement les événements.

Le maire de Lyon, Grégory Doucet, a également réagi sur X (ex-Twitter), affirmant qu’« s’attaquer à un lieu d’enseignement est ignoble ». La députée EELV/Nupes, Marie-Charlotte Garin, « condamne ces actes d’un niveau de violence inquiétant. « J’apporte tout mon soutien au directeur, à l’équipe pédagogique, aux étudiants, qui sont légitimement choqués. »

Laurent Wauquiez, président LR du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, a fait de même, offrant « tout mon soutien au directeur qui a fait l’objet de cette attaque haineuse » et « se réjouit que les caméras que nous avons installées dans l’institut aient permis ces arrestations ».

Marine Le Pen (RN) déplore que « l’école de la République soit une nouvelle fois frappée par une violence aveugle », la Reconquista ! d’Eric Zemmour raconte l’attaque du lycée « visée par des mortiers, sous les cris d' »Allah Akbar » », extrait de la vidéo à l’appui.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actu.




Gn fr headline

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page