Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Argent. Fiscalité de l’assurance-vie : quelles sont les règles ?


Pour l’année 2022, France Assureurs (anciennement Fédération française de l’assurance) estime les cotisations d’assurance-vie à 144,4 milliards d’euros pour un encours de 1 842 milliards d’euros. En juin 2023, cet encours a même franchi pour la première fois le plafond des 1 900 milliards ; ce qui fait de l’assurance-vie le premier produit d’épargne en France.

Règles de base

S’il reste le placement préféré des Français, c’est principalement en raison de sa fiscalité avantageuse, née du souci des pouvoirs publics de favoriser l’épargne de long terme. La règle de base est que tant que l’épargne reste investie dans le contrat, elle n’est pas soumise à l’impôt sur le revenu. Toutefois, des cotisations sociales sont prélevées chaque année sur les intérêts perçus sur le fonds euro. Depuis le 1euh En janvier 2018, le taux de ces cotisations sociales est de 17,2 %. Une autre règle concerne la durée de propriété du contrat, celui-ci obtenant sa « maturité fiscale » à partir de 8 ans de propriété.

Que se passe-t-il avant 8 ans ?

En cas de rachat (partiel ou total) avant le 8e anniversaire de son contrat, deux cas se présentent.

Pour les primes versées avant le 27 septembre 2017, les gains sont soumis à l’impôt sur le revenu (IR). L’abonné peut toutefois opter pour une déduction forfaitaire de 15 % ; option qui doit être déclarée à l’assureur avant la demande de rachat.

Pour les primes versées à compter du 27 septembre 2017, les plus-values ​​sont soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU, également appelé impôt forfaitaire) dont le taux est de 12,8 %. A sa demande, le contribuable peut choisir d’être imposé au barème IR ; cette option s’applique alors à tous ses revenus fonciers.




Photo Julio Peláez


Que se passe-t-il après 8 ans ?

Après 8 ans, tout retrait d’argent bénéficie d’une réduction d’impôt sur les revenus de 4 600 euros par an pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple marié ou pacsé. Et la ponction fiscale, au-delà de cette réduction, est également intéressante.

Pour les paiements effectués avant le 27 septembre 2017, les gains sont soumis à l’IR ou, sur demande, imposés au taux réduit de 7,5 %. Pour ceux effectués après cette date, le taux réduit s’applique jusqu’à 150 000 euros de retrait (300 000 euros pour un couple marié ou pacsé), puis passe à 12,8 %.

Avantages successoraux

L’assurance vie bénéficie également d’une fiscalité avantageuse en matière de transmission. Tout d’abord, au décès du souscripteur, le capital ou la rente versé au bénéficiaire n’entre pas dans le patrimoine successoral. Une fiscalité spécifique s’applique qui dépend de l’âge du souscripteur.

S’il a effectué ses versements avant 70 ans, une réduction de 152 500 euros est accordée à chaque bénéficiaire du contrat. Au-delà de 152 500 euros, une taxe de 20 % s’applique sur les sommes d’argent perçues, jusqu’à 700 000 euros. Au-delà de ce montant, la taxe est de 31,25 %.

Après 70 ans, une réduction de 30 500 euros est accordée (il n’y a donc rien à payer au fisc en dessous de 30 500 euros de versements), mais elle est partagée entre tous les bénéficiaires du contrat. Au-delà, des droits de succession s’appliquent calculés en fonction du degré de parenté entre le bénéficiaire et l’assuré.

New Grb1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page