Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Arevalo du Guatemala dénonce la tentative « perverse » d’annuler les résultats des élections


GUATEMALA CITY, 8 décembre (Reuters) – Le président élu du Guatemala, Bernardo Arevalo, a rejeté vendredi avec force une manœuvre juridique des procureurs visant à invalider son triomphe électoral, qualifiant cet effort de « pervers » et de « tentative de coup d’État ».

Depuis que le militant anti-corruption Arevalo a fait bien mieux que prévu au premier tour des élections de juin, se qualifiant pour le second tour décisif du mois d’août, lui et son parti de centre-gauche, le Mouvement Seed, ont fait face à une série d’enquêtes de la part du bureau du procureur général, qui a allégué irrégularités dans l’enregistrement du parti il ​​y a plusieurs années.

Les États-Unis et d’autres pays occidentaux ont soutenu Arevalo, affirmant que les enquêtes constituent un effort coordonné visant à saper sa personnalité et la démocratie au Guatemala, le pays le plus peuplé d’Amérique centrale.

Lors d’une conférence de presse vendredi, Arevalo a qualifié ces allégations d' »absurdes, ridicules et perverses », et s’est engagé à prendre ses fonctions comme prévu le 14 janvier.

« Cette tentative de coup d’État est réelle et elle nous amène à un moment crucial », a déclaré Arevalo, qui a remporté une victoire écrasante au second tour du scrutin en août, battant un candidat favorable à l’establishment.

Plus tôt, le bureau du procureur général avait déclaré qu’il tenterait d’annuler les résultats du premier tour, invoquant des irrégularités dans les inscriptions des électeurs ainsi que dans les données collectées le jour du vote de juin.

Mais le président du plus haut tribunal électoral du Guatemala a déclaré qu’il n’y aurait pas de répétition des élections.

« Les résultats sont inaltérables », a déclaré la présidente du tribunal, Blanca Alfaro, ajoutant qu’empêcher un responsable dûment élu comme Arevalo de prendre ses fonctions constituerait « une rupture dans l’ordre constitutionnel » et ne devait pas être autorisé.

Dans un communiqué publié vendredi soir, le gouvernement du président conservateur sortant Alejandro Giammattei a déclaré que la transition vers Arevalo était inévitable, sans toutefois formuler de critiques directes à l’encontre des procureurs.

« Aucune mesure ne pourrait empêcher les autorités élues d’entrer en fonction », selon le communiqué.

Parallèlement, l’Organisation des États américains, basée à Washington, a condamné ce qu’elle a qualifié de « tentative de coup d’État » orchestrée par la procureure générale du Guatemala, Consuelo Porras, et ses collaborateurs.

Brian Nichols, secrétaire d’État adjoint américain pour les affaires de l’hémisphère occidental, a mis en garde sur la plateforme de médias sociaux X contre les conséquences en condamnant cette décision comme « une autre tentative flagrante et inacceptable de défier la volonté des Guatémaltèques ».

« De telles actions mettent en péril la réputation du Guatemala en matière de respect du marché et entraîneront une réponse ferme des États-Unis », a-t-il déclaré, sans entrer dans les détails.

Reportage de Sofia Menchu; Écrit par Brendan O’Boyle et Sarah Morland ; Montage par Rosalba O’Brien, Stephen Coates et William Mallard

Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licenceouvre un nouvel onglet

Gn En head

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page