Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

après ses propos sur la guerre en Ukraine, un groupe veut porter plainte


Caroline Baudry, édité par Ophélie Artaud

La socialiste a provoqué un tollé après ses propos sur la guerre en Ukraine, mettant en cause certains crimes de guerre perpétrés par les Russes et arguant qu’ils servaient de propagande à Volodymyr Zelensky. Le collectif « Stand with Ukraine » souhaite désormais porter plainte contre Ségolène Royal.

Une rentrée compliquée pour Ségolène Royal. Ses propos à nos confrères de BFMTV ont provoqué un tollé. Jeudi, l’ancien candidat socialiste à la présidentielle a mis en cause les crimes de guerre en Ukraine perpétrés par les forces russes, affirmant qu’il s’agissait de propagande de Volodymyr Zelensky. Ségolène Royal a notamment douté de la réalité d’un bombardement à Marioupol.

« C’est sale »

« La maternité bombardée, quand M. Zelensky a fait le tour des parlements européens, et c’est là que le processus de paix a échoué, il a dit ‘j’ai rencontré une femme enceinte qui a dit de me venger…’ Il a été incapable de donner le nom de cette femme. Les noms des victimes n’étaient pas connus. Et vous imaginez bien que s’il y avait eu la moindre victime, le moindre bébé avec du sang, au temps des téléphones portables, on les aurait eus », a-t-elle déclaré sur le plateau de la chaîne BFMTV.

Après ces propos, le collectif « Stand with Ukraine » a annoncé ce vendredi vouloir porter plainte contre Ségolène Royal. « Toutes les lignes rouges ont été franchies. Elle affirme qu’il n’y a pas de photos et pas de bébés, pas de mères, pas de sang vu, ce qui est totalement faux et suffisamment documenté par des ONG, des journalistes de l’Associated Press, car la photo d’une des victimes a fait le tour de la planète », s’insurge Aline Le Bail-Kremer, la co-fondatrice du collectif.

« Elle remet en cause cette image, c’est choquant. C’est crasseux. Ça fait énormément souffrir les gens pour un agenda politique personnel absolument médiocre. C’est à la justice de s’en mêler et de juger à quoi tu participes en t’exprimant ainsi sur prime time, et la responsabilité particulière quand on a été une personnalité politique de premier plan dans ce pays », ajoute le cofondateur. Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, a également dénoncé les propos de Ségolène Royal, tout comme l’eurodéputé Raphaël Glucksmann. qui parle d’un « naufrage ».



europe1 Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page