Nouvelles du Canada

Anisipi prend doucement sa place dans le paysage touristique régional


Les touristes peuvent visiter divers attraits et circuits mettant en valeur les ressources en eau, mais surtout vivre les quatre expériences immersives créées par la firme Moment Factory depuis le 8 juillet dans la région d’Amos.

Sans préciser de chiffres, la Ville d’Amos reconnaît que les conditions climatiques difficiles, l’affluence touristique plus faible que prévu et la commercialisation tardive font que les débuts du circuit sont plus modestes que prévu. Cependant, il reste encore un bon mois à la saison touristique et certains signes permettent à Bernard Blais, directeur du Service des loisirs, de la culture et du tourisme, d’être optimiste.

Malgré tout cela, les commentaires généraux des personnes qui ont fait des zones Moment Factory, qui ont été témoins du développement d’Anisipi, sont très positifs. Et cela a commencé le 7 juillet avec la visite des partenaires financiers, plus privés, jusqu’à présent avec les commentaires des personnes, visiteurs, touristes qui assistent aux performances de Moment Factory.il argumente.

L’expérience tipi immersive sur la côte d’Alarie, à Pikogan.

Photo: courtoisie

Ces commentaires positifs combinés à un lancement plus rapide, alors que tout est déjà en place, promettent pour l’année 2 d’Anisipi, selon Bernard Blais.

Je suis très satisfait de la situation actuelle. Ce type de marketing fonctionne beaucoup par le bouche à oreille. La multiplication du nombre de visiteurs sera intéressante pour l’année 2. Et nous commencerons beaucoup plus tôt pour le processus marketing, publicité et merchandising. De plus, nous pourrons, en termes de logistique et d’information aux touristes, être encore meilleurs que cette année, où nous étions encore très bons dans les circonstances.il dit.

Suite possible à l’automne

Si les expériences immersives extérieures de Moment Factory se termineront le 4 septembre, à la plage municipale du lac Beauchamp et au tipi Pikogan, celles à l’intérieur du Refuge Pageau et du puits municipal pourraient se poursuivre cet automne.

Les gens regardent par les fenêtres avec de la lumière à l'intérieur.

Une autre expérience immersive, cette fois au puits municipal d’Amos.

Photo: courtoisie

Il y a une réflexion qui est faite pour lancer la chute, c’est-à-dire comment on ouvre le puits aux visiteurs, ce qu’on compte faire. Et comment, au Refuge, qui continue de fonctionner 12 mois par an, va-t-on gérer l’afflux de visiteurs par la suite ?dit Bernard Blais.

Et il reste toujours un bon mois dans la saison estivale, se souvient-il.

Nous sommes assez confiants. Il reste encore de belles soirées en août pour assister aux spectacles de plage et de Pikogan. Nous avons encore bon espoir d’augmenter le nombre de visiteurs dans les semaines à venir.conclut M. Blais.

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page