Nouvelles localesPolitique

Angleterre : premières découvertes révélées dans le dolmen associé au roi Arthur


Qu’est-ce qui se cache sous Arthur’s Stone ? Et à quoi ressemblait-il il y a plus de 5 000 ans lorsqu’il a été construit ? Dans le Herefordshire, à l’ouest de l’Angleterre, les fouilles archéologiques vont bon train dans le dolmen associé au roi Arthur et elles ont déjà livré de premières découvertes.

Cette campagne de fouilles inédite a débuté début juillet à l’initiative d’English Heritage, organisme chargé de la gestion du patrimoine historique anglais, en partenariat avec l’université de Manchester. Objectif : percer les secrets du dolmen, connu en anglais sous le nom d’Arthur’s Stone, et dont l’histoire reste méconnue.

Un dolmen qui fait rêver

La structure est l’un des nombreux monuments néolithiques de l’ouest de l’Angleterre et du Pays de Galles associés au roi Arthur. Mais les légendes divergent. L’un d’eux raconte que le seigneur aurait, à cet endroit, tué un géant qui aurait laissé la marque de ses coudes en tombant sur l’une des pierres. Trace encore visible aujourd’hui.

⋙ 6 faits essentiels sur la légende du roi Arthur

Au XXe siècle, le monument aurait également inspiré l’auteur CS Lewis pour son livre Le Lion, la Sorcière et l’Armoirele premier livre de la série Le monde de Narnia, dans lequel le lion Aslan se sacrifie sur une table de pierre. Une autre preuve d’imagination qui entoure le site consiste en une grande dalle de quelque 25 tonnes reposant sur neuf pierres verticales.

Cependant, si la tombe est bien connue, elle n’avait jamais fait l’objet de fouilles archéologiques, selon English Heritage. Le projet fait suite à des recherches menées l’an dernier au sud du monument qui ont déjà bousculé les connaissances sur l’orientation et les origines du site, a indiqué l’université de Manchester dans un communiqué.

Les observations ont montré que le monument était enfoui dans un monticule de terre qui a pratiquement disparu mais s’étendait sur 25 mètres de long à travers un champ. Les chercheurs ont également conclu que le site avait connu plusieurs phases distinctes de construction avec une butte qui se serait effondrée avant d’être reconstruite.

Ces activités auraient eu lieu vers 3700 avant notre ère, plus d’un millénaire avant les célèbres mégalithes de Stonehenge. Restait à découvrir ce que la tombe recèle encore dans ses parties souterraines.

Marches de pierre et restes de mur

« Arthur’s Stone est l’un des monuments antiques les plus merveilleux sous la protection de la nation, mais il est très mal compris« , a expliqué le Gardien Julian Thomas, professeur d’archéologie à l’Université de Manchester qui dirige les fouilles. « Nous essayons de lui rendre justice et de le replacer dans le contexte du Néolithique ancien« .

Les nouvelles fouilles ont déjà mis au jour plusieurs éléments, dont des marches de pierre qui devaient conduire au tombeau vieux de 5 000 ans, ainsi que des vestiges qui semblent suggérer l’existence passée d’un mur autour du site. Des outils autrefois utilisés pour exploiter l’environnement sont également apparus, selon Le gardien.

Les observations renforcent la théorie selon laquelle le monument aurait été construit sur plusieurs décennies voire siècles par les derniers chasseurs-cueilleurs et les premiers agriculteurs du territoire. Il est également de plus en plus probable qu’Arthur’s Stone était connecté à deux autres sites à proximité, à Dornstone Hill et Cross Lodge, a déclaré Julian Thomas.

Le site continue d’apprendre mais il ne passionne pas que les archéologues. Depuis début juillet, le site est ouvert à la visite et le public a afflué. « Explorer un site comme la pierre d’Athur est un processus fascinant et quelque chose que nous voulions ouvrir au public.« , a déclaré Kate Mavor, directrice d’English Heritage. « Nous avons eu un très bon retour« .

A lire aussi :

Quelles sont les caractéristiques des mégalithes ?

Les mégalithes de Stonehenge, un mystère archéologique qui fascine depuis des siècles

Les mégalithes de Stonehenge, un mystère archéologique qui fascine depuis des siècles

VIDEO - Ardèche, l'autre pays des dolmens

VIDEO – Ardèche, l’autre pays des dolmens

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page