Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
À la uneNouvelles

Alors que la mise en place du « cordon républicain » prend plus de temps que prévu par la gauche, le RN affine son argumentaire


Plusieurs partis de gauche réclament la création d’un « cordon républicain » dans la marche pour se démarquer du RN, qui prépare déjà des éléments de langage bien rôdés.

Comment préciser la formule écrite dans un communiqué commun ? Dans un communiqué commun publié mercredi 8 novembre, le PS, le PCF et EELV «proposer« Tous les Français participeront dimanche à la manifestation contre l’antisémitisme à Paris « créer un cordon républicain » hors RN.

Votre interlocuteur « les citoyens« faites de même et marchez »contre tous les auteurs de haine et de racisme« , les trois partis, sans LFI donc, »proposer à tous les Français, hommes et femmes, de participer à la marche de ce dimanche en créant un cordon républicain qui permet de distinguer dans la manifestation un cortège qui rassemble tous les républicains et progressistes, d’une part, et le RN et le les forces extrêmes à droite, de l’autre. d’un côté, et de l’autre, ceux d’entre nous qui ne reconnaissent aucune légitimité à manifester contre l’antisémitisme.« Les trois partis demandent également au président de l’Assemblée nationale et au président du Sénat, à l’initiative de cette marche, de »déclarer publiquement que les forces d’extrême droite ne sont pas les bienvenues« .

Sauf que la création de ce « cordon » est, pour l’instant, complexe : selon les informations de franceinfo, socialistes, écologistes et communistes y réfléchissent encore et en discutent entre eux. Ainsi, l’idée d’un drapeau commun a été évoquée puis abandonnée, car les présidents du Sénat et de l’Assemblée rejettent tout autre drapeau que le leur. Le but de la gauche c’est d’avoir « tuUn espace où tous les progressistes qui souhaitent manifester contre l’antisémitisme seront assurés de ne pas défiler aux côtés d’élus ou de sympathisants du RN.« , résume un écologiste. Les téléphones chauffent, mais la communication ralentit un peu : les dirigeants du PS sont actuellement en Espagne pour assister au congrès du Parti socialiste européen.

Les éléments linguistiques du RN.

De l’autre côté de ce « cordon », le Groupe national feint de ne pas s’en inquiéter, assurant n’avoir prévu aucune organisation particulière. Soyez séparé des autres forces politiques.nous ne nous en soucions pas du tout», précise Marine le Pen. En interne, le RN fait circuler deux arguments, les fameux éléments de langage, que les élus se chargent de répéter aux médias : «Notre place est parmi les gens, au milieu ou en fin de cortège, cela nous convient très bien. » ET « Nous ne voulons pas nous retrouver aux côtés de ceux qui ont mis la France dans une telle situation en laissant affluer l’immigration.» – argument qui peut pointer vers la gauche, vers la droite, mais aussi vers la Macronie.

Bref, le RN tente de changer la donne en sa faveur… et a reçu le soutien indirect de Yaël Braun-Pivet et de Gérard Larcher. Dans un nouveau communiqué du jeudi 9 novembre, les initiateurs de la marche écrivaient : «Au-delà de leurs différences et divergences, tous les Républicains doivent s’unir (…) Les polémiques inutiles doivent cesser (…) cette réunion doit se tenir dans le respect« .

Et le chef de l’Etat dans tout ça ? On ne sait pas si – comme François Hollande et Nicolas Sarkozy, ses prédécesseurs – Emmanuel Macron sera de la marche. Son entourage parle de dénoncer, d’ici dimanche 12 novembre, l’antisémitisme.




Gn fr headline

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page