Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

« Allez vers les pauvres », son message aux catholiques de France

Un message d’encouragement et d’affection. Mais aussi une invitation sans complaisance, comme c’est l’usage. Dans un stade Vélodrome électrique, en harmonie avec son pape, François a exhorté, samedi 23 février, 60 000 fidèles à ne pas succomber aux maladies que peuvent provoquer « Société européenne ».

Parmi eux, François a cité, sur un ton sérieux, « Cynisme, désenchantement, résignation, incertitude, sentiment général de tristesse ». « Quelqu’un les a appelés« tristes passions »: c’est une vie sans sensations fortes », a déploré le pape. Comme antidote au découragement général, l’homme en blanc a plutôt demandé à ceux qui l’écoutaient de trouver  » passion « « qui encourage l’engagement personnel ». « Aujourd’hui encore, notre vie, la vie de l’Église, la France, l’Europe ont besoin de cela : la grâce d’un frisson, un nouveau frémissement de foi, de charité et d’espérance. », a insisté François, qui a rendu hommage à «l’histoire riche en sainteté, en culture, en artistes et en penseurs» que la France a connu.

« Retrouver le goût de l’engagement fraternel »

Dans un stade généralement favorable à sa cause et enthousiasmé avant son arrivée, le Pape a insisté dans son homélie sur la fraîcheur qu’exige la transmission authentique de l’Évangile. « Il faut retrouver la passion et l’enthousiasme, retrouver le goût de l’engagement dans la fraternité, oser encore le risque de l’amour dans les familles et envers les plus faibles, et retrouver dans l’Évangile une grâce qui transforme et rend belle la vie »il ajouta.

Dans la matinée, au Pharo, François a délivré un message similaire aux dirigeants catholiques de toute la Méditerranée. Clôturant les réunions méditerranéennes, il les a appelés à faire « l’Évangile de la charité » la portée de leur action.

« Nous ne sommes pas appelés à regretter les temps passés ou à redéfinir l’importance ecclésiale, nous sommes appelés à témoigner : non pas pour broder l’Évangile avec des mots, mais pour lui donner chair », a vigoureusement exhorté le pape de 86 ans. Plaidant au passage pour l’instauration d’une collaboration entre les Églises de la région pour « assurer une meilleure assistance spirituelle et humaine aux sœurs et frères qui arrivent dans le besoin ».

Installée au pied du virage sud du Vélodrome, Sophie, 57 ans, s’enthousiasme pour un pape qu’elle estime  » très courageux « . « Il nous rappelle qu’il ne faut pas désespérer, souligne celui qui est venu avec plus de 400 catholiques du diocèse de Montpellier. Ce qu’il dit est dérangeant mais nous avons besoin de lui., se défend-elle. Éric et Véronique sont venus d’Aix-en-Provence, avec leur fils qui porte une casquette aux couleurs du Sénégal, leur pays d’origine. Le message de paix et de tolérance du Pape touche leurs cœurs. « Le Pape parle encore et encore de tolérance dans une société de plus en plus fermée »note Eric, qui espère que la venue du pape pourra « réveiller la foi en France ».

Ambiance exaltée

 » Un pape dans un stade a déjà été vu, mais un pape au stade Vélodrome n’a jamais été vu auparavant. Ce soir, même la Bonne Mère a la larme à l’oeil”, s’est exclamé l’archevêque de Marseille Jean-Marc Aveline, à la fin de la célébration. Durant les deux heures précédant la messe, les fidèles avaient attendu François dans une ambiance exaltée, le stade résonnant tour à tour des tubes du groupe chrétien Glorious, et des témoignages des comédiens Gad Elmaleh et Mehdi Djaadi.

Alors qu’Emmanuel Macron prenait place dans la tribune présidentielle, en compagnie de Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur chargé du Culte, et de plusieurs élus, des tifosis créés par des supporters de l’Olympique de Marseille, brandissaient une immense banderole représentant le pape François et la « Bonne Mère » dans la tribune sud du stade.

Les chiffres de cette célébration géante sont vertigineux : 60 000 spectateurs et fidèles, 700 évêques, 150 prêtres étaient présents autour de l’évêque de Rome. Parmi les invités de marque, la présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde, le patron LR de la région Paca Renaud Muselier, la présidente LR du département Martine Vassal…

Pour cette masse extraordinaire, un dispositif de sécurité  » extraordinaire «  ont été déployés, mobilisant 6 000 policiers et un millier d’agents de sécurité privée.



New Grb1

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page