Skip to content
Ait Taleb hausse le ton

Le ministre de la Santé fait appel aux infirmiers d’anesthésie et de réanimation du secteur public pour assurer, à titre temporaire, les interventions urgentes programmées par le médecin chef ou le chirurgien, et qui ne peuvent être différées, même en l’absence d’un anesthésiste réanimateur.

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, vient d’adresser une note aux chefs de son département aux niveaux central, régional et local pour garantir la continuité des opérations de réanimation et d’anesthésie au profit des citoyens. Le motif : la décision de certaines infirmières d’anesthésie et de réanimation de ne pas accomplir les tâches qui leur sont assignées par leurs responsables, revendiquant leur « droit institutionnel d’exercer leur activité d’anesthésie en présence effective d’un anesthésiste-réanimateur tel que prévu à l’article 6 du loi 43-13 relative à l’exercice des professions d’infirmier ».

Le ministre explique, dans la note, que le nombre insuffisant d’anesthésistes dans les établissements publics de santé a affecté le bon fonctionnement de ces infrastructures, privant les citoyens de leur droit d’accès aux soins. Face à ce constat, Khalid Ait Taleb rappelle que les dispositions de la loi 43-13 ne sont pas encore en vigueur et que les textes réglementaires nécessaires n’ont pas encore été publiés. Et de rappeler que, selon l’article 20 de la Constitution, « le droit à la vie est le droit premier de tout être humain. La loi protège ce droit ». Ainsi, il faut œuvrer pour garantir ce droit à tous et prendre les mesures nécessaires contre quiconque ne chercherait pas à atteindre ce but.

Le responsable prévient que le défaut d’assistance à personne en danger est un délit puni par le code pénal et que sa sanction est bien plus sévère que la responsabilité civile découlant des actes d’anesthésie, sachant que certains des infirmiers en anesthésie et réanimation ont toutes les compétences nécessaires pour effectuer les procédures d’anesthésie et de réanimation.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.