Politique

Accusé d’avoir trompé les investisseurs sur la sécurité du 737 MAX, Boeing paie 200 millions de dollars de pénalités


Un logiciel de vol est impliqué dans les crashs de deux Boeing 737 MAX, qui ont fait 346 morts en 2018 et 2019.

Article écrit par

Publié

Mise à jour

Temps de lecture : 1 minute.

Accusé par le Financial Markets Constable (SEC) américain d’avoir diffusé publiquement plusieurs messages trompeurs sur la sécurité du 737 MAX, Boeing a accepté jeudi 22 septembre de payer 200 millions de dollars d’amendes. L’ancien directeur général de la compagnie Dennis Muilenburg, responsable de ces messages, a accepté de payer un million de dollars.

C’était surtout un problème de logiciel de vol qui a conduit un 737 MAX de Lion Air en octobre 2018, puis un avion similaire d’Ethiopian Airlines en mars 2019, à piquer du nez sans que les pilotes ne puissent les redresser. . Ces deux crashs ont fait 346 morts et entraîné l’immobilisation du 737 MAX pendant vingt mois.

La SEC accuse notamment Boeing d’avoir publié, un mois après l’accident de Lion Air, un communiqué de presse annoté et approuvé par Dennis Muilenburg qui suggérait que le pilote et un mauvais entretien étaient à blâmer. Le document omettait également de mentionner une évaluation interne, considérant que le logiciel de vol posait bien « un problème de sécurité aérienne » et que Boeing avait déjà commencé à travailler sur des modifications pour y remédier.

Boeing et son directeur  » a néanmoins assuré au public que le 737 MAX était ‘aussi sûr que n’importe quel avion qui a déjà volé dans le ciel' », note la SEC. L’agence estime que la compagnie aérienne et son ex-dirigeant ont eviole les lois boursières en trompant les investisseurs. S’ils ont accepté de payer une astreinte, le groupe en tant qu’ex-responsable n’admettra ni ne démentira les conclusions de l’agence, précise cette dernière.

Le géant de l’aérospatiale avait déjà versé, début 2021, plus de 2,5 milliards de dollars dans le cadre de l’enquête du ministère de la Justice des États-Unis sur les deux accidents du 737 MAX. Boeing n’a donc pas eu à plaider coupable dans la procédure pénale, a annoncé le ministère.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page