Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

A Lorient, les skippers font don de médicaments de leurs trousses de secours pour l’Ukraine

Laurent Bourguès est un skipper professionnel engagé cette année dans la Classe Figaro Bénéteau. Il a eu la bonne idée de demander à tous ses confrères spécialistes de la course au large de fournir les médicaments contenus dans les trousses de secours obligatoires à bord des voiliers. Médicaments qui sont généralement jetés car la réglementation exige qu’ils soient renouvelés régulièrement même s’ils ne sont pas périmés.

« Nous avons des analgésiques, des produits pour les yeux, les brûlures, les plaies. Au lieu de jeter ces médicaments, ou de les rapporter aux pharmacies qui les jettent ensuite, autant les donner à l’association. Unis pour l’Ukraine 56″, explique Laurent Bourguès.

L’initiative du marin solidaire a rapidement trouvé un écho dans le petit monde de la course au large. Depuis le début de l’initiative, les boîtes de dons qu’il a mises en place sont pleines. Chaque semaine, il collecte deux à trois caisses de médicaments, qu’il dépose à Plouay chez son opticien, dont l’épouse Yulia, Ukrainienne – aidée par d’autres Ukrainiennes – a créé l’association au début du conflit « Unis pour l’Ukraine 56 » pour aider leurs compatriotes.

Je voudrais lancer un appel à l’industrie agro-alimentaire. Nous avons besoin de vous, faites quelque chose pour nous. Et nous avons besoin de transport, je demande aussi aux compagnies de transport de nous aider. Nous avons besoin de vos camions.

Yulia la gentille

Président de l’association « Unis pour l’Ukraine 56 »

Car Yulia se démène pour récupérer médicaments, nourriture, produits de première nécessité et le ver à argent, en organisant une multitude d’événements, concerts, collectes solidaires, et en organisant ses convois humanitaires vers son pays d’origine. Depuis le début de la guerre, sept semi-remorques ont déjà quitté le Morbihan pour l’Ukraine. Un tous les dix jours environ.

Le prochain partira dans quelques jours, direction Kharkiv dans le nord-est du pays, deuxième ville du pays, et l’une des premières à être bombardée, où l’étau russe semble s’être desserré ces derniers jours selon l’ukrainien. gouvernement et où les besoins humanitaires sont manifestement énormes.



francetvinfo

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page