Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du Canada

À Edmonton, moins de 2 % des travailleurs de la ville peuvent administrer de la naloxone

La Ville a adopté cette approche pour assurer la protection de la sécurité physique et psychologique des employés dans l’exercice de leurs fonctions.elle a écrit dans un e-mail.

Elle rappelle que la Ville a l’obligation de mettre en place des mesures pour protéger les employés municipaux contre les risques liés à l’administration du vaporisateur nasal, comme une éventuelle exposition aux opioïdes.

Les employés municipaux, qui ne sont pas autorisés à utiliser de la naloxone pendant les heures de travail, doivent contacter le 911 s’ils sont en présence d’une personne qui a besoin d’assistance médicale. La Ville d’Edmonton emploie près de 12 000 personnes.

Un équilibre entre santé et responsabilité civile

Cette mesure déplaît à Catherine Jevic, propriétaire d’une firme-conseil spécialisée en santé et sécurité au travail. Elle donne aussi une formation sur la naloxone pour le corps Guerriers de l’eau.

Catherine Jevic dit que les employés de la ville d’Edmonton craignent que ce règlement les empêche de sauver quelqu’un qui fait une surdose. Je n’ai jamais vu une réglementation qui prive aussi clairement les travailleurs de leur autonomieelle dit.

Cependant, Sarah Coderre, avocate spécialisée en droit du travail pour Loi sur la rivière Bow à Calgary, explique que les municipalités pourraient être légalement responsables si un employé se blesse en administrant de la naloxone ou si le médicament est mal administré.

Je ne voudrais pas que quelqu’un fasse quelque chose en pensant qu’il est un bon samaritain et ensuite soit poursuivi en justice ou perde son emploi à cause de celaelle dit.

L’avocat recommande également aux employeurs d’interdire à leur personnel non médical d’administrer de la naloxone. La ville de Calgary a la même politique qu’Edmonton, seuls les employés autorisés peuvent donner ce médicament. Ils sont souvent en contact avec des personnes dépendantes.

La bibliothèque publique d’Edmonton a une trousse de naloxone dans chaque succursale. Les employés formés pour l’administrer ont également reçu une formation aux premiers secours.

Le personnel peut administrer le médicament en cas d’urgence en suivant les instructions du 911, et il n’est administré que si l’employé se sent en sécurité et à l’aise de le fairem’a dit Chrissy Hodginsdirecteur de l’engagement communautaire et des services de la bibliothèque.

Selon le site Web du gouvernement canadien, la naloxone est sans danger pour les personnes de tous âges.

Avec les informations de Madeleine Cummings

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page