Skip to content
5 millions de voitures en moins à produire dans le monde en 2021

La pénurie de micropuces est désormais un fait bien établi qui perturbe depuis des mois la production de nombreux appareils. C’est le cas des consoles de jeux, des smartphones, des ordinateurs et des voitures.
Selon une étude d’un centre de recherche allemand à Duisburg, la pénurie de semi-conducteurs dans l’industrie automobile entraînera un déficit de production d’environ cinq millions de véhicules cette année. D’ici la fin de l’année, 74,8 millions de nouvelles immatriculations sont attendues dans le monde, ce qui représenterait une augmentation de 9,3% par rapport à 2020. Sans la crise des semi-conducteurs, ce serait près de 80 millions de voitures qui pourraient être vendues cette année.

Un autre risque se profile
Au cours des cinq premiers mois de cette année, le marché automobile mondial a augmenté de 34% par rapport à la même période l’an dernier, selon l’étude. Pour ce second semestre, la croissance devrait être beaucoup plus faible.
La pénurie de semi-conducteurs, le matériau de base des puces électroniques utilisées pour de nombreux composants électroniques dans les voitures, devrait avoir un impact jusqu’au début de 2023.
Après cette crise, un nouveau goulot d’étranglement devrait se faire sentir, celui des cellules de batterie des voitures électriques. En effet, la demande de batteries lithium-ion menace de dépasser l’offre dans un avenir proche, avec l’essor des voitures électriques.



lematin

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.