Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

5 600 euros de retraite par mois, il est « difficile » d’en être « satisfait »… les rares confidences du célèbre opticien Alain Afflelou


Invité de l’émission « Chez Jordan » de C8, jeudi 23 novembre 2023, le lunetier Alain Afflelou, 75 ans, a dévoilé le montant de sa retraite.

« Il est fou, Afflelou ! » Qui ne connaît pas ce fameux slogan ? Alain Afflelou, qui fête aujourd’hui ses 75 ans, a réussi à bâtir un empire. A 24 ans, l’opticien ouvre sa première boutique en périphérie bordelaise. Quelques années plus tard, « Alain Afflelou » devient une chaîne de magasins réputée en France.

Le lunetier a même engagé l’actrice Sharon Stone pour faire sa publicité, en échange d’un chèque conséquent.

« Luc Besson a demandé 30 fois à Sharon Stone de faire la prise »

Alain Afflelou s’exprime sur le tournage de @Jordan2luxe dans sa publicité emblématique réalisée par Luc Besson et interprétée par Sharon Stone.

Le programme est à voir en intégralité sur myCANAL -> https://t.co/c3olKLb3t4 pic.twitter.com/gZQajeHYA0

-C8 (@C8TV) 23 novembre 2023

« J’ai le maximum pour la retraite »

Sa carrière réussie lui permet de bénéficier d’une bonne retraite. Invité le 23 novembre 2023 sur le tournage de « Chez Jordan », sur C8, Alain Afflelou a fait de rares confidences sur sa pension et sa fortune.

« J’ai le maximum pour la retraite, il est de 5.600 euros », précise l’homme d’affaires. Une belle somme qui relativise cependant : « Dieu merci, je n’ai pas attendu la retraite pour vivre », rapporte-t-il. Le journal des femmes.

Une question de « style de vie »

L’opticien a ensuite admis qu' »il n’est pas du tout impossible » de vivre avec un tel montant, même s’il a indiqué qu’avec le style de vie auquel il était habitué, il lui était « difficile » de se contenter de ce montant.

Retour aux litiges

Lors de cet entretien accordé à Jordan De Luxe, Alain Afflelou est également revenu sur les problèmes judiciaires auxquels il a été confronté à la fin des années 90, souligne-t-il. Capitale.

« J’ai prêté de l’argent à quelqu’un qui m’a prêté de l’argent qui n’était pas le sien et j’ai été accusé de recel de biens volés », a-t-il déclaré. « Je me suis senti coupable d’être tombé dans le piège. Personne n’en a parlé lorsque j’ai gagné le procès. »




Gn fr enter

Gérard Truchon

An experienced journalist in internal and global political affairs, she tackles political issues from all sides
Bouton retour en haut de la page