Skip to content
34 enfants sont morts en 8 mois dans le système de protection de la jeunesse de l’Alberta

Selon les statistiques publiées par le gouvernement provincial, sur les 30 jeunes décédés entre avril et octobre, plus des deux tiers étaient autochtones.

Le mois de novembre a vu la mort de quatre autres enfants qui ont été suivis par la province. Cela porte le total des décès au même nombre que celui enregistré pour l’ensemble de l’exercice 2020. C’est le nombre de morts le plus élevé depuis 2008.

Appel à l’action

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) appelle le gouvernement à mettre sur pied un panel ministériel pour faire la lumière sur les causes de ces décès.

Il faut souligner la gravité de la situation et se mettre au travail tout de suite. C’est une période dévastatrice pour de nombreux jeunes en Alberta , s’est inquiété le porte-parole du NPD pour les services à l’enfance, Rakhi Pancholi.

L’opposition officielle demande plus de transparence sur la mise en œuvre des recommandations du dernier panel qui a rendu son rapport en 2018.

Le NPD critique également la politique gouvernementale de réduire le plafond d’admissibilité à l’aide sociale pour les jeunes adultes suivis des services de protection de la jeunesse de 24 à 22 ans.

Réponse du gouvernement

Le ministère de l’Enfance avait promis en mars de ne pas appliquer la politique cette année, mais la ministre Rebecca Schulz a confirmé que les prestations gouvernementales avaient déjà cessé pour les jeunes adultes qui le pouvaient.

Nous avons été très clairs : les adultes qui ont encore besoin d’aide sociale continueront de recevoir des services. , elle a dit.

Selon le ministre, toutes les recommandations du panel 2018 sont en cours de mise en œuvre ou ont déjà été mises en œuvre.

Le gouvernement travaille également à l’instauration d’une loi fédérale établissant des normes nationales pour la protection des jeunes autochtones.

D’après les informations de CBC Nouvelles

canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.