Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles localesPolitique

3 morts, ce que l’on sait du suspect


Un homme de 69 ans a été interpellé et placé en garde à vue, vendredi 23 décembre, après avoir ouvert le feu dans le Xᵉ arrondissement de Paris. La fusillade a fait au moins trois morts et quatre blessés.

[Mis à jour le 23 décembre 2022 à 13h55] Un homme a été interpellé à Paris, vendredi 23 décembre, après avoir ouvert le feu près d’un centre culturel kurde. Selon le parquet de Paris, trois personnes sont décédées, tandis que quatre ont été grièvement blessées. Parmi eux, deux sont en urgence absolue. Selon les informations de 20 Minutes, les faits se sont déroulés au 16, rue d’Enghien, au centre culturel kurde Ahmet Kaya. Une enquête a été ouverte pour des chefs d’« assassinats, homicides volontaires et violences aggravées ». « Les enquêtes ont pour l’instant été confiées à la 2e circonscription de la police judiciaire (DPJ) », a précisé le parquet. L’identité du suspect, qui a été arrêté et placé en garde à vue, est en cours de confirmation.

Sur Twitter, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a indiqué qu’il s’y rendrait dans l’après-midi. Invitée de BFM TV, la maire du Xᵉ arrondissement de Paris, Alexandra Cordebard, a confirmé que le tournage avait eu lieu dans le centre communautaire kurde ainsi que dans un restaurant et un coiffeur situés en face. Les mobiles du tireur ne sont pas connus. La zone est complètement bouclée et le restera probablement toute la journée. Blessé et en urgence relative, « le meurtrier a été transporté à l’hôpital et sera ensuite interrogé par la police », a précisé le maire.

Selon les informations de Parisien, le suspect serait un retraité, ancien chauffeur de la SNCF. Lors de son arrestation, la police a saisi l’arme avec laquelle il a tiré. L’homme était connu pour deux tentatives d’homicide. En 2021, il aurait attaqué au sabre un centre pour migrants du 12e arrondissement et venait de sortir de prison le 12 décembre 2022. Placé sous contrôle judiciaire, il lui était interdit de posséder une arme. BFM TV ajoute que le suspect faisait l’objet d’une information judiciaire ouverte pour violences racistes avec armes en raison de cette attaque au sabre en 2021. La procureure de Paris, Laure Beccuau, a confirmé en début d’après-midi la mort de trois personnes et deux blessés en urgence absolue et deux autres en urgence relative.

GrP1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page