Skip to content
150$ de plus par mois pour un bungalow


Les Québécois sur le point d’acheter un bungalow à 500 000 $ pourraient devoir débourser près de 150 $ de plus par mois pour absorber les hausses hypothécaires qui s’en viennent, prévient un courtier immobilier.

• Lisez aussi : De nouvelles hausses sont à prévoir, prévient la Banque du Canada

« Vous pourriez acheter une maison de 500 000 $, avec un acompte de 50 000 $, à un taux fixe de 3,59 % sur cinq ans à 2 268 $ par mois, mais vous pouvez vous attendre à ce que ce taux passe bientôt à 4,2 %, ce qui coûterait 148 $ de plus par mois. », a déclaré Anna Estephan, courtier indépendant à Candiac.

Or, selon Anna Estephan, qui était courtier en crédit immobilier dans une grande banque avant de se lancer dans l’immobilier, de nouvelles pressions financières pourraient bientôt nuire aux primo-accédants.

« Les gens qui achètent des propriétés entre 200 000 $ et 500 000 $, avec un revenu familial entre 50 000 $ et 80 000 $, seront les premiers touchés », analyse le courtier immobilier d’expérience.

« Avec la hausse des prix de l’immobilier et la hausse des taux d’intérêt, cela deviendra presque impossible pour eux », va-t-elle jusqu’à dire.

25 $ de plus par tranche de 100 000 $

Pour Luigi Iafrancesco, conseiller en crédit hypothécaire à la Banque nationale, l’effet devrait se faire sentir dans un mois, donc la hausse du taux directeur annoncée hier ne se fera pas sentir sur le prochain versement, mais sur le suivant.

« La hausse d’un demi-point de pourcentage équivaut essentiellement à 25 $ de plus par paiement mensuel pour chaque prêt de 100 000 $ », souligne-t-il.

Le conseiller rappelle que des pénalités s’appliquent lorsque vous « cassez » une hypothèque, par exemple lorsque vous vendez la maison.

Les pénalités étant moindres avec un taux variable, il recommande « absolument » à ceux qui envisagent peut-être de vendre dans cinq ans d’opter pour cette option.

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous à [email protected] ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.