100 jours avant la cérémonie d’ouverture, 250 000 nouveaux billets sont mis en vente

À l’instar des épreuves auxquelles concourra la gymnaste vedette Simone Biles, de nombreuses épreuves des Jeux olympiques de Paris 2024 seront concernées par une nouvelle vente de billets (photo d’illustration prise lors des Championnats du monde à Anvers, en Belgique, en octobre 2023).
LIONEL BONAVENTURE / AFP À l’instar des épreuves auxquelles concourra la gymnaste vedette Simone Biles, de nombreuses épreuves des Jeux olympiques de Paris 2024 seront concernées par une nouvelle vente de billets (photo d’illustration prise lors des Championnats du monde à Anvers, en Belgique, en octobre 2023).

LIONEL BONAVENTURE / AFP

À l’instar des épreuves auxquelles concourra la gymnaste vedette Simone Biles, de nombreuses épreuves des Jeux olympiques de Paris 2024 seront concernées par une nouvelle vente de billets (photo d’illustration prise lors des Championnats du monde à Anvers, en Belgique, en octobre 2023).

Jeux Olympiques PARIS 2024 – A un peu plus de trois mois et demi des Jeux Olympiques, il reste encore une petite chance d’obtenir des billets pour assister aux événements les plus populaires. Au lendemain de l’allumage de la flamme d’Olympie en Grèce, une nouvelle vente de billets est organisée ce mercredi 17 avril à partir de 10h

Une date qui n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle marque 100 jours avant la cérémonie d’ouverture des Jeux, qui se tiendra le 26 juillet, normalement sur la Seine.

Les frères Lebrun, Simone Biles, Léon Marchand…

Comme l’explique Tony Estanguet, 250 000 billets seront proposés à la vente sur la plateforme habituelle, répartis sur l’ensemble des sports du programme olympique. Et ils concerneront en grande partie des événements pour lesquels tous les billets avaient déjà été achetés : 10 000 billets pour des épreuves de gymnastique artistique seront par exemple débloqués, 35 000 pour le beach-volley, 12 000 pour le tennis de table, etc.

Fidèle à la rhétorique utilisée par les organisateurs sur l’accessibilité de ces Jeux parisiens, le patron du Cojo a insisté sur le fait que la moitié de ces billets seraient proposés à moins d’une centaine d’euros, et que seulement 5% le seraient à plus de 400 euros. Une manière de répondre aux critiques qui visent régulièrement les JO de Paris, accusés d’être accessibles uniquement aux bourses les plus riches.

Il sera par exemple possible d’acquérir des places pour la finale du saut à la perche messieurs, lors de laquelle le recordman du monde Armand Duplantis devrait tenter de conserver son titre de Tokyo, pour 85 euros. Il sera également possible de se procurer l’un des 12 000 nouveaux billets de tennis en vente à Roland-Garros entre 24 et 420 euros, ou de s’inviter à la finale du judo des poids lourds et peut-être de voir une nouvelle fois Teddy Riner triompher pour la modique somme de … 275 euros minimum.

Citant logiquement des compétitions dont les frères Félix et Alexis Lebrun, Simone Biles, Léon Marchand ou Novak Djokovic parmi celles qui verront de nouveaux billets mis en vente, Tony Estanguet a également évoqué les équipes de France de football.

Une plateforme de revente va bientôt ouvrir

Ainsi, il sera possible d’obtenir un billet à partir de 30 euros pour voir les Bleues d’Hervé Renard affronter les Canadiennes, championnes olympiques en titre, le 28 juillet à Saint-Étienne. Et pour les garçons, des billets à partir de 30 euros seront également proposés pour les différents matches de poules de l’équipe dirigée par Thierry Henry à Marseille et Nice.

Au total, près de huit millions de billets pour les épreuves olympiques ont été vendus depuis l’ouverture de la billetterie, dont 63% ont été achetés par le public français, a également communiqué le visage de l’organisation. En revanche, si certains sports comme le paratriathlon, le para-tir ou l’escrime en fauteuil roulant sont déjà épuiséseuls 900 000 billets ont été vendus pour les épreuves paralympiques, qui se dérouleront du 28 août au 8 septembre.

A noter que si Tony Estanguet n’a pas encore confirmé la date exacte, le Cojo ne parlant que du « deuxième quinzaine de mai », une plateforme officielle de revente de billets devrait ouvrir prochainement. Une manière pour les acheteurs, qui ont souvent été contraints d’acquérir des places pour plusieurs événements, de transmettre leurs précieux billets à prix constant et de manière sécurisée.

Voir aussi sur HuffPost :

Quitter la version mobile